Article_Informations pratiques

QUELS SONT LES DANGERS À LA RÉUNION ?

🔎 Index     1\ REQUINS  •  2\ RISQUES AQUATIQUES  •  3\ MOUSTIQUES  •  4\ CHIENS  •  5\ PETITES BESTIOLES

La Réunion, comme toutes les destinations lointaines et exotiques, peut faire l’objet de nombreux questionnement quant à la sécurité des visiteurs qui la découvre. Je vous rassure tout de suite, il n’y a franchement pas de quoi se faire un sang d’encre, du moment où l’on prend un certain nombre de précautions.

Voici donc une petite liste des principaux dangers potentiels, et comment les éviter durant votre voyage !

 

Dangers Réunion

 

1- REQUINS

Avec les nombreux événements dramatiques survenus ces dernières années, les requins de la Réunion se sont fait une sacré réputation ! L’île serait l’endroit au monde enregistrant le plus d’attaques, qu’elles soit mortelles ou non. Sur l’île, on parle même de crise requin. Alors pour vous, voyageur(seuse), est-ce vraiment dangereux ?

 

LE DANGER LIÉ AUX REQUINS

Sur l’île, on distingue en gros deux types de plages, distinguées par deux niveaux de risque :

Celles non protégées, sans barrière de corail, ni bassin, ni filets, où les vagues sont puissantes et la profondeur effrayante. C’est dans celles-ci, par négligence et malgré les avertissements que certains baigneurs sont attaqués.

Parmi ces plages : Saint Philippe, Saint Paul, Saint Denis, Sainte Suzanne, Saint André, Saint Benoît…

Celles protégées, avec une barrière de corail, un bassin artificiel ou semi-artificiel, et même des filets. Dans ce cas aucun risque, tout du moins venant des requins.

Parmi ces plages : Grande Anse, Manapany, Saint Pierre, Saint Leu, Trou d’Eau, la Saline, l’Ermitage…

En savoir plus ➡️ LES PLAGES À LA RÉUNION

 

LES VICTIMES DES REQUINS

Si le risque est évitable, qui sont donc les victimes d’attaques qui font la triste réputation de l’île ?

 Surfeurs, plongeurs et parfois même pêcheurs sont les principales cibles. Il est vrai que les nombreux incidents ont clairement diminué le nombre de planches mises à l’eau, ces événements tragiques étant imprévisibles.

Certains cas plus isolés sont aussi à noter. Des baigneurs, inconscients ou mal informés sont victimes d’attaques liées à leurs négligences. Si vous ne voulez pas en faire partie, n’allez que dans des plages protégées !

 

DES MESURES QUI RASSURENT

Pour pallier à cette crise, certaines mesures ont été prises.

Désormais dans les plages hautement touristiques mais sans barrière de corail, telles que Roches Noires ou Boucan Canot, des filets protègent les baigneurs. Cependant, ils s’usent très vite et sont parfois inopérationels, des installations temporaires sont donc utilisés comme ci-dessous à Roches Noires, avec ce filet retiré chaque soir.

Des projets d’amélioration sont en cours à l’heure où j’écris ces lignes.

 

Les filets temporaires de Roches Noires

 

Renseignez-vous donc bien avant de vous jeter à l’eau !

Sur les plages à risque, la surveillance côtière a aussi été renforcée afin d’informer et de dissuader d’éventuels baigneurs téméraires. De manière générale, pour les activités nautiques hors lagon, prenez connaissance des dangers et évitez de vous mettre à l’eau dans certaines conditions, de nuit ou après des intempéries par exemple.

 

LE PRÉDATEUR LE PLUS DANGEREUX DU MONDE

Les accidents sont dramatiques, et il est primordial de ne prendre aucun risque inconsidéré. Mais je souhaite aussi vous partager l’illustration ci-dessous, qui est à méditer.

 

Requin Réunion

 

2- RISQUES AQUATIQUES

Les points de baignades sont nombreux, que ce soit en mer ou en eau douce. Aussi, bien qu’il faille en profiter sans prise de tête, il est important de prévenir quelques dangers.

 

LES HYDROCUTIONS

Ce n’est pas ce qui fait le plus peur, pourtant le risque est bien réel, et les accidents fréquents. Les hydrocutions interviennent lorsque vous faites passer trop rapidement votre corps du chaud au froid, les vaisseaux dilatés se contractant très rapidement ayant pour effet de diminuer drastiquement le débit sanguin. Et c’est la syncope.

Il est facile de se faire avoir sur l’île, vous pouvez en quelques secondes passer d’une chaleur terrible sur la plage, à la fraîcheur des eaux du lagon. Le contraste peut être encore pire à des endroits comme Langevin par exemple. Donc pour éviter toute perte de conscience, rentrez dans l’eau progressivement 😉

 

LE LAGON

Le lagon grouille de vie, il est donc important de le protéger, mais aussi d’éviter quelques espèces à problèmes.

Premièrement, la règle d’or est de ne rien toucher. Tout le monde se portera pour le mieux, et vous éviterez quelques mésaventures de coraux urticants ou concombres de mer collants.

D’autres espèces peuvent être plus gênantes, comme les murènes – ne fourrez pas vos mains dans les coraux et gardez vos distances en cas de rencontre – les petites raies, les méduses ou les oursins.

 

LES COURANTS

En mer, en restant dans le lagon, ils ne devraient pas trop vous embêter.

Néanmoins, ils sont source de problèmes en eau douce. Pour reprendre l’exemple de Langevin, le débit important couplé à la forte pente forment un puissant courant qui peut s’avérer dangereux. Certes des bassins où l’eau est plus calme sont propices à la baignade, mais s’approcher des chutes est risqué. Ne négligez jamais leur force !

 

MONTÉE DES EAUX ET RISQUES SANITAIRES

Dans les terres, les bassins sont nombreux, mais pas sans dangers. Certains sont interdits à la baignade, donc renseignez-vous avant de vous plonger dans la moindre flaque !

Aussi, le niveau de l’eau peut rapidement augmenter dans n’importe lequel d’entre eux, il suffit qu’il y ait une grosse averse en amont pour ne plus avoir pied en un clin d’œil. De plus, des maladies et autres problèmes sanitaires sont parfois soupçonnés, donc tenez-vous au courant d’éventuels arrêtés municipaux.

 

3- MOUSTIQUES

Comme vous pouvez vous en douter, la chaleur et humidité de l’île sont indissociables des moustiques. Hormis le fait qu’ils soient très désagréables avec leurs petits vrombissements nocturnes, ils posent d’autres problèmes.

 

LE DANGER

Il y a bien sûr tous les petits boutons embêtants, qui grattent, et que l’on découvre un peu partout sur soi au lever, ou après une épique randonnée – mais ce n’est pas tout. Les moustiques peuvent aussi transporter avec eux bon nombre de virus qui peuvent être mortels.

On se rappelle entre autres de la crise du Chikungunya en 2006, qui fit près de 245 000 cas et plus de 200 victimes. Même si le virus a été éradiqué, la Réunion n’est pas à l’abri d’autres maladies de ce genre se propageant à une vitesse folle à cause des moustiques. Et difficile de se mettre hors de danger, ils s’infiltrent partout.

 

LES PRÉCAUTIONS

Cette petite liste, tirée du guide, donne quelques astuces pour se protéger des moustiques :

  • les crèmes, les laits, les gels, les sprays ;
  • les serpentins et autres bricoles incandescentes ;
  • les diffuseurs électriques ;
  • les aérosols ;
  • les moustiquaires ;
  • etc.

Bien que ce soit plus contraignant, n’hésitez pas à porter des vêtements longs en soirée – basique mais efficace.

Pensez également à avoir vos vaccins à jour !

 

4- CHIENS

Il s’agit d’un véritable problème à la Réunion, mais plus du point de vue moral que du point de vue de la sécurité.

Vous verrez sur le bord de la route de nombreux chiens errants, sauvages ou abandonnés. Ces pauvres bêtes provoquent la compassion de la plupart des touristes qui ne sont pas habitués à voir le meilleur ami de l’homme maigre et errant dans les rues.

La plupart sont inoffensifs et passeront à côté de vous les oreilles baissées, sans poser de problème. Une minorité, victime de la précarité, pourra se montrer plus insistante voire violente. Donc gardez un œil sur eux, et si vous avez des enfants ne les laissez pas les approcher.

 

5- PETITES BESTIOLES

Sinon, contrairement à la plupart des environnements tropicaux, la Réunion n’a pas une faune dangereuse.

Il n’y a pas de serpents, à part peut-être quelques petites couleuvres domestiques abandonnées. Seules quelques araignées et quelques scorpions – je n’en ais jamais vu, pour vous dire – peuvent être nocifs.

Les rats pourraient être réellement dangereux, mais comme je ne pense pas que vous projetiez de visiter un poulailler durant vos vacances, vous n’en verrez même pas l’ombre.

 

CONCLUSION

La Réunion n’est pas intrinsèquement une destination dangereuse, mais certains dangers peuvent émerger en cas de négligences. Certaines précautions sont évidentes, et avec un peu de bon sens, il n’y a aucune raison que votre voyage se passe mal. Partez tranquille !

Articles complémentaires :

➡️ 5 ERREURS DES VOYAGEURS À LA RÉUNION

➡️ PLUIES/CYCLONES, SÉCURITÉ ET ACTIVITÉS

➡️ COMMENT FAIRE SA VALISE ?

 

Clément Morel 🌴

Fasciné par son île, Clément aide chaque mois plusieurs milliers de visiteurs à organiser leur séjour à la Réunion. Ce créole amoureux des grands espaces partage tous ses meilleurs conseils, astuces et bons plans à ceux qui veulent des vacances uniques et inoubliables sous les tropiques… En savoir plus